#Humeur: Les relations sociales sont elles devenues un mirage?

A l’heure où les réseaux sont omniprésents, les questions sont légitimes: que valent les relations sociales aujourd’hui, quel est l’impact des relations virtuelles, y a t’il une réelle différence entre le virtuel et le réél, faut il trier….

Les réseaux sociaux n’ont jamais eu autant de succès. Pour toutes les tranches d’âges. Certains pâtissent du temps qui passe (et des mises à jour foireuses) et d’autres tirent parfaitement bien leur épingle du jeu. Je suis une dingue de réseaux sociaux. Je ne sais pas m’en passer, ou du moins, cela m’est très difficile. J’aime cette proximité, ces rencontres, ces fils de discussion, voire parfois ces débats.

Il y a plusieurs dimensions à cela. Le coté public bien sûr, visible de tous ou presque, un genre de surexposition permanent. C’est en partie pour cela qu’il y a très peu de photo de moi sur ces réseaux, et que mon vrai nom y apparait très rarement. C’est un choix personnel pour me protéger, moi, et mes proches. Et puis il y a le coté plus privé. Les conversations qui se font en parallèle de chaque réseau. Certains liens qui se créent au fur et à mesure.

Je suis du genre à dire qu’il faut vivre avec son temps. Pour ma part, les réseaux sociaux portent extrêmement bien leur nom. Social. Avec tout ce que ça implique. Ce sont des outils qui permettent d’ouvrir ses horizons. Pourtant assez bizarrement, cette vision des choses est loin d’être la normalité. Je m’explique.

Beaucoup beaucoup, beaucoup de membres de ces réseaux considèrent que les relations dessus sont exclusivement virtuelles. Pas « vraies ». Éphémères. Voire même superficielles. Certains avouent même qu’ils ne sont pas les mêmes IRL, que l’image qu’il renvoient en ligne est une image travaillée. D’autres mentent sur leur âge, leur sexe, leur travail, ou autres détails. J’entends dire régulièrement « Moi, je sépare l’IRL et le virtuel. Je ne fais pas de connexion entre les deux ». Et personnellement, je trouve ça très glauque.

La première raison est que je n’en vois pas l’intérêt. On est qui on est, et chassez le naturel… Effectivement, les réseaux peuvent extrapoler certains cotés de la personnalité, mais jamais en inventer. D’ailleurs, ces réseaux sont de fabuleux moyens de faire entendre sa voix et ses opinions. Alors pourquoi se cacher derrière une fausse image, si ce n’est de ne pas assumer ses propos. Et si on assume pas, alors pourquoi les exprimer. J’ai du mal à saisir.

La seconde raison, c’est que je ne comprends pas comment on peut tisser des affinités avec des personnes, tout en gardant cette distance parce que « on s’est connu sur Twitter, donc c’est virtuel ». Quand le feeling passe en ligne, pourquoi n’en serait il pas de même dans la vie réelle? Pourquoi se priver d’une relation, de quelque type que ce soit, parce que celle ci a débuté sur un réseau? Cela reste une grande interrogation pour moi. J’en ai discuté avec un ami twitto il n’y a pas si longtemps et on en arrive au même constat: une rencontre sur Twitter n’a absolument pas de différence avec une rencontre dans un bar ou lorsque l’on débute un nouveau travail, une nouvelle année scolaire. On ne connait pas la personne. On discute. On accroche. Où est le problème? « Oui mais sur les réseaux tu ne sais pas à qui tu as à faire ». Parce que vous pensez vraiment connaitre parfaitement votre entourage? Comment pouvez vous affirmer que votre collègue de machine à café n’est pas un tueur en série le week end? Qui vous dit que votre voisin ne fait pas du trafic d’organes? HA! Il est vrai que l’on peut vite virer parano quand on se penche sur la rubrique faits divers des journaux. Mais si l’on part dans ce schéma là: on ne sort plus au risque de tomber sur quelqu’un de louche au cinéma ou en boite, on ne met pas ses enfants à l’école parce qu’on ne connait pas les autres élèves ni les professeurs, etc.

On croise des inconnus absolument tous les jours. Dans les transports, dans les lieux publics, partout. Parfois on interagit avec eux. Un bonjour, un sourire, un signe de main, un échange professionnel, et j’en passe. Et on le fait naturellement. Sans se poser de question. Par contre, dès que l’on passe sur internet, la vision des échanges changent subitement. On devient méfiant, sur la défensive, parano et on met des barrières.

Hors, personnellement, je ne fausse pas la donne. Quand j’apprécie quelqu’un, je l’apprécie réellement et je n’ai aucun problème à aller boire un café avec. J’ai du mal à visualiser le concept du « je t’aime bien mais que virtuellement » ou « on est proche en ligne mais tu n’es rien pour moi dans la vie réelle ». Cela reste abstrait. Finalement, ce sont ces personnes là qui font que les relations en ligne ne restent qu’exclusivement virtuelles. Et c’est très dommage. C’est choisir la facilité et l’éphémère. C’est donc un choix, et non une fatalité. Je considère qu’une amitié virtuelle peut tout à fait passer en IRL sans problème. Et des exemples dans ma vie, j’en ai des tonnes. Deux des témoins de notre mariage ont été rencontrés en ligne il y a plus de 10 ans! Mon équipe du mag en est aussi un exemple flagrant.

Alors bien sur, je ne dis pas qu’il faut rencontrer absolument toutes les personnes que l’on croise sur les réseaux, il faut aussi savoir rester prudent, cela va sans dire! Comme dans la « vraie » vie, d’ailleurs!

Mais si vous avez un bon feeling, que la rencontre est possible, pourquoi se priver? Par peur d’être déçu? Parce qu’on « ne connait pas réellement »? Mais qui vous dit que vous n’avez jamais rencontré cette personne avant, au hasard, à la boulangerie lorsque vous étiez en vacances? Pour connaitre, il faut faire le pas pour.

Pour illustrer l’exemple concrètement, dans mes followers, il se trouve qu’en fait, j’en avais déjà croisé deux . Un qui était dans ma promo à la fac, mais avec qui je n’avais jamais discuté ou vaguement, pour diverses raisons. Et un autre qui tient un commerce près de chez moi.

Le monde est petit. La vie est courte. Alors bon sang, arrêter de vous cacher. Et foncez! Vous pourriez rencontrer de chouettes personnes, vraiment. Ne faites pas n’importe quoi, mais ne vous priver pas non plus. Nous évoluons dans un monde où le numérique et le virtuel ont pris une place énorme, ne perdons pas cet aspect physique et émotionnel pour autant, quand cela en vaut la peine.

Et vous, qu’en pensez vous? Avez vous déjà rencontré quelqu’un connu virtuellement?

Publicités

4 commentaires sur « #Humeur: Les relations sociales sont elles devenues un mirage? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s