#Humeur: Mes amours, ma fratrie, mes emmerdes!

Teaser: à la fin de cet article, je vous raconte nos plus grands secrets de fratrie. Papa, Maman, si vous lisez…. Y’a prescription!!! hein??!!!!

Si vous ne le saviez pas, je suis très famille. Et très proche de mes frères et sœur. J’ai la « chance » d’en avoir trois. Deux frères et une sœur, dont je suis l’ainée. Du plus loin que je me souvienne, je n’ai jaaaamais souhaité être enfant unique. Alors aujourd’hui j’ai eu envie de vous parler de notre relation.

Être une grande sœur. L’un de mes rôles préférés de ma vie. Si je n’ai pas beaucoup d’écart avec mes frères ( 2 et 4 ans), j’en ai beaucoup plus avec ma sœur: 9 ans. Une sœur que j’ai longtemps réclamé, parce que bon, j’adore mes frères, mais il manquait une deuxième fille dans la fratrie, pour équilibrer! Mes parents voulaient garder la surprise pour la dernière, nous n’avons donc su le sexe que le jour de la naissance de ma sœur. Il était pour moi, inimaginable, que ce soit un petit frère. J’avais même parié des malabars avec ma grand mère, qui elle, était persuadée que ce serait un garçon. Mais qu’on soit clair, si c’était un garçon, retour à l’envoyeur hein! Finalement, oh joie, j’ai gagné ce jour là, une petite sœur et un paquet de malabars. Business is business!

Je vous l’ai dit, donc, mes frères et sœur et moi, c’est une grande histoire d’amour. Nous avons la chance de tous nous entendre parfaitement, même si bien sûr, il y a déjà eu des frictions. Mais rares. Nous faisons beaucoup de choses ensemble. Nous sommes tous partis les uns après les autres de la maison, certains plus loin que d’autres, et pourtant notre relation reste intacte: quand on se retrouve en week end, c’est comme si nous nous étions jamais quitté.  Et pourtant, nous avons des caractères tous bien différents.

Le mien, vous avez certainement dessiné les plus grands traits au fil de mon blog. Le plus grand de mes frères est un rêveur, tête en l’air. Le deuxième a un humour détonnant, et est capable de faire la différence entre un gris souris et un gris anthracite. Ma sœur, c’est un mini moi. En pire. No filter, never! Nous avons tous pris des chemins différents: Le droit, la science, le sport et la communication.

Je suis particulièrement fière d’eux. Sans raison spéciale, d’ailleurs. Je les admire. Je suis fière d’eux. Et j’ai besoin d’eux. Il se passe rarement une journée sans que je parle à ma frangine, qui me stalk sur les réseaux sociaux (d’ailleurs, si tu pouvais arrêter de m’espionner, c’est moi la grande soeur merde!).  Nous n’avons pas vraiment de secret les uns pour les autres. Nous n’avons pas de tabou non plus entre nous. Nous savons, tous les quatre, que nous pouvons nous confier les uns aux autres. Et compter les uns sur les autres en cas de problème.

Et en cas de conneries! Nous y voilààààà! Parce que oui, si nous nous couvrons les uns les autres pour certaines ( papa maman,  on vous aime), on s’est aussi fait des sales coups entre nous.

En exclusivité, et croyez moi, certains sont des secrets bien gardés depuis des années, je vous dévoile nos plus grandes galères, mais aussi ce qui est aujourd’hui, nos plus gros fous rires!

  • Quand elle était petite, j’ai fait croire à ma sœur que ma couette dévorait les gens. Je sais je suis horrible, mais qu’est ce que c’était drôle quand elle essayait de me sauver de ma couette carnivore!
  • Petits, mon père venait de refaire la tapisserie du couloir de l’appartement, avec un papier blanc immaculé ( quelle idée en même temps). L’un d’entre nous, traversé par un élan d’art irrépressible, a eu la bonne idée de dessiner au marqueur dessus. Nous ne dévoilerons pas le coupable!
  • Dans la nouvelle maison, de mystérieuses tâches sont apparues au plafond dans la chambre de l’un de nous. Nous, nous savions ce qui s’était réellement passé. Mais nous n’avons jamais rien dit. On remerciera les rats gluants de Picsou magazine!
  • J’avais un album photo dont la couverture était remplie de liquide visqueux à paillettes. Mon frère a marché dessus, ce qui l’a fait explosé sur absolument tout mon mur de ma chambre. On a bien nettoyé, comme on a pu, mais une petite tâche presque invisible est restée. Nous, on le sait. Mais chuuuut.
  • En voulant servir les lasagnes sorties tout juste du four un mercredi midi où nous étions seuls, mon frère les a renversées…. Sur le mur blanc de la salle à manger (le blanc n’est définitivement pas pour nous). Je crois que c’est l’un des plus gros fous rires que l’on a pu se prendre, il aurait fallu filmer ça. Je vous rassure, le mur est intacte aujourd’hui.
  • Ma sœur a balancé à ma mère que mon frère avait des pétards claque-doigts dans sa chambre, parce qu’il refusait de l’emmener quelque part.
  • Elle a aussi caché les clefs de l’un d’eux (l’autre, du coup), pour lui faire une blague, puis a oublié où elle les avait caché. Elle ne les a retrouvé que 15 jours après. (Vous voyez elle méritait le coup de la couette).
  • Un soir où nous étions sortis sans ma sœur (trop jeune), en rentrant, les garçons ont eu une chouette idée. Nous avions une énorme araignée en silicone. Du fil, une chaise, et les voilà partis à vouloir accrocher l’araignée en haut de la porte de la chambre de la petite sœur. Sauf qu’ils ont fait tellement de bruit, que celle ci a fini par se réveiller, ouvrir la porte, et tomber nez à nez avec mes frères en courte échelle, et l’araignée  pendouillant dans le vide… Ca aurait pu être extrêmement drôle, si elle ne s’était pas mise à hurler de frayeur. Je crois que mes parents n’ont jamais été si rapides à monter voir ce qui se passait.
  • Ma sœur m’a « emprunté » un de mes sweats préférés, et me l’a rendu, parce qu’il ne lui allait plus. Elle fait 3 tailles de moins que moi à la base…..
  • Quand j’étais petite, j’ai eu pour Pâques, un éléphant en chocolat. Je suis allée passer une nuit chez mon arrière grand mère, et en rentrant, il manquait une oreille à mon éléphant. QUE LE COUPABLE SE DÉNONCE!!!!!
  • Ma sœur cachait ce qu’elle considérait être « ses bonbons, gâteaux ou autres » pour pas qu’on y touche. On a jamais trouvé sa planque!
  •  La plupart des cicatrices du plus grand de mes frères sont dues au plus jeune.
  • Mon frère a fait conduire ma sœur sur le parking du carrefour un soir très tard.
  • On a fait un jeu une fois, où deux d’entre nous devaient imiter le troisième. L’une des actions étaient de s’assoir en sautant sur le lit. On a pété des lattes, on l’a caché pendant des semaines.
  • Le miroir de mon armoire ne s’est pas brisé tout seul, trois fois. Un ballon est à l’origine de tout ça.
  • Le mystère des chaussettes: Ma mère râlait souvent, parce que lorsqu’elle faisait des machines, elle ne retrouvait souvent qu’une chaussette sur la paire. La deuxième chaussette était en réalité cachée dans une boite en carton où nous mettions les chaussettes dont nous avions perdu la première. Cercle vicieux. Désolé maman.
  • Un soir où nous devions être couchés, nous étions devant la télé dans le bureau. On a entendu mon père s’apprêter à monter. Mon plus jeune frère a donc foncé droit dans la chambre du plus grand (juste a coté du bureau) et celui ci a fait mine d’aller aux toilettes. Mon père redescendu, les deux ont voulu retourner dans leurs chambres respectives. Il faisait noir. Collision violente. Encore une fois c’est le plus grand qui a pris: nez explosé, et du sang partout.
  • Nous avons plusieurs fois couvert ma sœur qui devait être couchée, et était en fait planqué dans la pièce, en attendant que le parent reparte.

J’avoue m’être tapé de nombreux fous rire en repensant à tout ça. Bien sûr, certaines anecdotes sont classées secret défense, et seront enterrées avec nous.

A vous. Racontez moi une anecdote dont vos parents n’ont jamais pu éclaircir le mystère.

N’oubliez pas de vous inscrire au Club Les Lubistes, pour faire partie des membres VIP du blog. C’est gratuit, et super cool!

Publicités

11 commentaires sur « #Humeur: Mes amours, ma fratrie, mes emmerdes! »

  1. C’est vrai que je pense que dans une fratrie ya toujours des secrets et des choses que l’on ne dit jamais aux parents. Ou plus tard, quand ils ont oublié et que ça les fera rire 🙂
    Et ce lien indescriptible qui te lie a tes frères et soeurs …

    J'aime

  2. Super touchant cet article ! Ça me fait penser à mes deux petits frères ! Il n’y a pas longtemps je me suis rappelée d’une époque où on adorait se déguiser. J’avais chopé un pantalon de pyjamaen satin jaune de ma mère et je l’ai mis sur la tête de mon petit frère comme une perruque. Un peu de rouge a lèvres et mes chaussures type spice girls grosse mode a l époque. On aurait dit une drag queen 😂 magnifique !

    J'aime

  3. Prendre ses parents pour des jambons ce n’est pas nouveau. … Nous ne savions pas tout ( merci pour les aveux) mais nous avons toujours été admiratifs (nous les parents) de votre connivence ! Et même si nous savions, votre complicité nous a toujours rendu fiers ! On vous aime sales gosses ! 😍

    J'aime

  4. Bon, j’oublie tout, parce que vous m’avez fait beaucoup rire… et ça, dans la vie, c’est une richesse, comme notre magnifique famille. Vous êtes ce que j’ai de plus précieux et suis très fière de chacun d’entre vous. Tout comme de votre connivence qui me remplit de joie. Je sais que vous ne serez jamais seuls au monde. Au final, bon travail à nous, mon super mari et moi. Je vais pouvoir me la péter !!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s