#DIY: une suspension pour vos plantes

Quelque soit la forme, la couleur, la matière du pot, une plante est toujours plus jolie bien mise en valeur.


Il se trouve que j’avais des pots de fleurs placés ci et là pour « protéger » mon potager des insectes, comme les pucerons. Mais finalement bien plus petits que le reste  ils n’étaient pas du tout mis en valeur et je les trouvais triste.

J’ai donc eu l’idée de plutôt les suspendre, bien qu’ils ne soient pas prévus pour ça au départ.

Pour faire des suspensions, c’est très simple (et relativement économique), il vous faut de quoi tisser. La plupart du temps ce genre de suspension est fabriqué avec du macramé. Sauf que… je n’en avais pas sous la main. Me voila donc partie dans la fouille archéologique ( oui oui au moins) de mes placards afin de trouver de quoi faire ce que je voulais.

J’ai récupéré des chutes de ruban et laine. Bleu et orange assez vifs, pour que ca ressorte bien sur mon balcon. J’ai tenté de persuader le chat de ne pas jouer avec. Et je me suis mis au boulot.

Pour être franche, ça prend 5 min chrono à faire quand on a l’habitude. Un peu plus avec la laine qui a tendance à accrocher. Mais une fois le coup de main pris, ça va vite.

Coupez 8 ( orange)  ou 10 bandes ( bleue) de ruban ou autre, d’environ 1 mètre. Si vous avez l’habitude vous pouvez même en faire plus, du moment que ca reste un nombre paire.

Nouez les ensemble en veillant à ce qu’elles restent à la même longueur.

 

 

Cela constituera la base de votre suspension. Ensuite, séparez au mieux chaque brin. Et assemblez deux par deux.

Pensez à bien garder la numérotation de chacun en tête, pour ne pas faire d’erreur après. Maintenant, il vous suffit de nouer de nouveau les brin ensemble selon ce schéma:

  • 1 avec 2
  • 3 avec 4
  • 5 avec 6
  • 7 avec 8
  • 9 avec 10 ( si vous êtes allés jusqu’à 10 bien sûr)

Les puristes diront qu’il faut mesurer afin que les nœuds tombent tous au même endroit. Les nœuds doivent tous être espacés de 5 cm entre eux. Personnellement, je l’ai fait à l’œil, et surtout en fonction de mes pots.

Revenons à nos moutons. Ca vous donne ceci:

Et c’est là que ca se complique. Un chouïa.

Vous allez devoir faire un second tour de tissage, qui va pré former votre suspension. Pour les nouveaux nœuds, prenez le même espacement qu’au premier tour.

Pour cela, vous devez nouer:

  • 2 et 3
  • 4 et 5
  • 6 et 7
  • 8 et 9
  • 10 et 1 ( ou 8 et 1, si vous vous êtes arrêter à 8 brins)

Vous obtenez quelque chose comme ceci ( sur la photo, le dernier et le premier brin ne sont pas encore noués ensemble, sinon vous n’auriez rien vu du tout) :

 

Et c’est reparti pour un tour ( le dernier promis!)

Même chose que pour les précédents. On noue chaque brin avec celui d’a coté, vous avez compris le principe.

Pour terminer, il vous suffit de déposer votre pot au centre de votre tissage, puis de faire de nouveau un nœuds sur la hauteur qui vous arrange. Et enfin, de l’accrocher avec la longueur restante.

Et  voila, c’est fait. Je vous laisse admirer le rendu.

Qu’en pensez vous? 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s