#Coupdegueule: Allo le monde!

C’est un article un peu différent de ce que je fais d’habitude il me semble. C’est un sujet un peu délicat. Tout ce qui sera dit ci-dessous ne sera bien entendu que mon avis propre, mon ressenti… Ca risque d’être un peu fouillis, parce que j’ai beaucoup de choses à exprimer.

Avant j’étais plutôt du genre à regarder le monde avec mon regard optimiste de jeune adulte ( bien que je ne sois toujours pas vieille, non non non). J’avais le droit de vote, le droit de travailler, de vivre comme je l’entendais. Liberté. 

Je me souviens encore de l’annonce des attentats du 11 septembre, j’avais 11 ans. Je me suis réveillée pour aller au collège et je suis tombée sur les infos. Je me souviens que ça m’avait touché, mais sans plus. Je n’avais pas du tout conscience de tous les enjeux. J’entendais de part et d’autre que c’était le début d’une longue guerre mondiale. C’était la première fois que j’étais “ témoin” d’un événement aussi tragique. J’ai eu peur quelques mois. Et puis petit à petit j’ai repris mon train de vie.

L’année dernière je me suis pris le revers en pleine face. En 15 ans pourtant, il y en a eu des attentats, des attaques terroristes, partout dans le monde, et même en Europe. Mais je me sentais plus ou moins à l’abri, concernée, mais protégée. Et puis il y a eu Charlie Hebdo. Le Bataclan. Nice. Encore et encore, et encore… Des attentats, ici, là-bàs. Une violence, qui montait crescendo.  

Je ne compte pas parler des attentats à proprement parlé parce que je crois qu’on a assez ressassé tout ça. Je vais plutôt m’axer sur la réaction des gens. J’ai pu lire des commentaires, notamment sur Facebook, qui m’ont.. Je n’aurais même pas de mot. Des amalgames terribles, des réflexions juste inhumaines, des suspicions de complot… Qui me foutent la nausée. Vraiment. Je pensais qu’autant de drames réuniraient le pays mais en fait, ça s’essouffle très vite. Les gens oublient. Les gens inventent des débats où il n’y a pas lieu d’être. Par exemple, le fameux débat sur le drapeau français du filtre Facebook.  

Je vous poste en exclu le message que j’avais mis à l’époque sur mon mur:

Quand j’entends les polémiques sur le filtre des photos de profil avec le drapeau français… Le drapeau serait donc un symbole de violence, d’impérialisme, symbole du FN, irrespectueux envers les étrangers…. On aura tout vu. Est ce qu’à un moment, on a le droit d’être français et fiers de nos symboles? Oui, il y a d’autres symboles. Mais qu’est ce qui symbolise plus notre pays que son drapeau. Quand il s’agit de foot, là il n’y a pas de problème pour porter nos couleurs, mais pour soutenir notre pays face à un drame de ce genre, ce n est plus politiquement correct??? Ce qui est bien français tiens, c’est de pondre des scandales pour tout et rien. Pauvre France. Tu n’as pas fini de pleurer….”

Parce que oui, alors que nous venions d’être frappés par une force qui nous dépasse un peu il faut l’avouer, nous, français, n’avons rien trouvé de mieux que de balancer un scandale ridicule pour remuer la toile… J’avoue que je ne comprends pas. Des polémiques à la con, qui lancent des débats sans queue ni tête, et qui aboutissent à quoi? A rien de bon. Non, non non. 

Un autre exemple. Au boulot, nous sommes tenus de demander une pièce d’identité avant de donner un colis ou accepter un chèque. C’est comme ça, c’est la règle. Et bien certains trouvent le moyen de nous dire: » Je ne suis pas un terroriste, je suis français, si j’avais été arabe vous n’auriez pas fait tant d’histoires.  » WTF! Quel est le rapport?…

Alors que le chômage n’a jamais été aussi haut, l’insécurité aussi présente, la douleur des classes moyennes qui se saignent chaque jour plus que d’actu… Nos politiques, eux, nous pondent gentiment une réforme plus que ridicule sur l’orthographe et nous forcent à nous courber devant une loi concernant NOS conditions de travail…

Alors que nous avons besoin de nous unir tous, de montrer que nous sommes un bloc, que nous avons besoin des uns des autres pour avancer contre les fous partout dans le monde… Les royaumes unis décident de quitter l’Europe. Entraînant avec eux le départ de Cameron. Je n’y croyais pas, j’étais persuadée que les anglais auraient plus de bon sens… Mais non. Je pensais que jamais l’Europe ne se disloquerait, qu’on était une base solide. Visiblement non.

Alors que le monde est en guerre. Alors que le monde crève à petit feu. Famine. Guerres. Maladies. Et que sais je encore.  Alors que nous sommes dotés d’une intelligence et de sentiments, que nous sommes donc capables de réfléchir, de comprendre, de faire preuve de tolérance… Certains ne trouvent rien de mieux que de manifester pour quoi? Contre quoi? Contre la liberté des autres êtres humains. Contre l’avortement. Contre le mariage gay. Vous là. Qui sortez dans la rue pour entraver la vie des autres. N’avez vous rien de mieux à faire dans la votre? En quoi, cela vous regarde t’il qu’un homme épouse un homme et qu’une femme décide pour x raisons d’avorter. Qu’est ce que ca peut vous foutre bordel?! Qui êtes vous? Même Dieu ne s’est pas permis cela. Qui êtes vous pour lutter contre la liberté de vivre d’un autre être humain. Qui êtes vous pour décider, manifester, refuser, quelque chose qui ne vous concerne même absolument pas. 

Et puis, il y a eu la gueguerre Clinton/Trump. La encore, bonnet blanc, blanc bonnet, je me disais déjà que l’après Obama serait compliqué. Mais là… C’est au dessus de mes forces je ne peux pas comprendre. Racisme, Misogynie, et j’en passe et des meilleures. Contre l’avortement, pour la peine de mort,  contre le mariage gay,  pour le port d’armes… les scandales à répétition, les réflexions plus que déplacées, envers les femmes notamment, les étrangers….. Et pourtant. Il est désormais le président des Etats unis. Un des hommes les plus puissants du monde.  Des gens l’ont élu putain…

Et puis je vois arriver le FN à grand pas, chez nous depuis plusieurs années. Je vois Marine se pavaner en se félicitant de la tournure que prend les choses. Je vois nos grandes têtes politiques se balancer la baballe, se rejetant la faute les uns sur les autres pour tout ce qui ne va pas en France. J’entends des messages de haines, des gens, des jeunes souvent, dire qu’ils vont voter Front National, sans se rendre compte de ce que ça engendrerait au bout du compte. J’en entends qui osent dire qu’ils n’iront pas voter. Que ca ne sert a rien de choisir entre la peste et le choléra. Que comme ça ils montrent leur désaccord. Bande de cons… et ceux là, viennent se plaindre après, que nos voix ne sont pas entendues. Pourquoi nous entendraient ils. Vous ne vous déplacez même pas. C’est une honte. Nous avons le droit de vote. Nous avons le devoir de voter. Un jour. Nous ne l’aurons plus. Et ça ne sera plus l’heure de gueuler. Ca sera trop tard. Vous ne voulez pas choisir, alors votez blanc, mais votez putain… Faites vous entendre. Merde!

Et moi je suis là. A regarder le monde partir en couille. A me faire saigner par mon propre pays, à qui je donne, mais qui ne me rend rien. A tenter de comprendre ce qui peut à ce point mener les Hommes à se détester autant pour des questions stupides comme la politique ou la religion. A essayer de comprendre ces gens là, qui se font exploser, qui tuent, sans se poser plus de question que ça. Je suis là, je vote, avec l’impression que ma voix ne compte absolument pas. Je suis là, à lire des choses monstrueuses, monstrueusement débiles et non réfléchies, de gens qui sont certains que le problème ne peut pas venir d’eux, mais des autres. Que ce qu’ils font est forcément LA meilleur chose à faire.

Et j’ai envie de hurler. Que non, un pain au chocolat ne coûte pas 15 centimes. Que non, on ne travaille pas plus pour gagner plus. J’ai cumulé cette année 3 emplois( dont mon entreprise), je travaillais 40 heures minimum par semaine ( hors mon entreprise), 7 jours sur 7, et je n’ai pas pu mettre 100 euros de coté. J’ai envie de crier mon désespoir et ma tristesse quand à la tournure du monde. De quand date la dernière bonne nouvelle aux infos? La guerre, la crise, la guerre, la crise… C’est notre quotidien. Depuis trop longtemps.

Un jour on m’a demandé quelle était ma solution quant à la guerre. J’ai répondu la paix. Est ce si compliqué que ça, bon sang? Suis je la seule à être fatiguée de tout ça. Fatiguée. Epuisée.  J’ai l’impression que le peuple porte le pays à bout de bras pendant que nos gugus d’en haut font, au choix, frotti frotta ou panpan cucul.  J’ai l’impression que tout ce pourquoi nos ancêtres, nos grands parents, nos parents se sont battus, tombe petit à petit en ruine. Les gens oublient tellement vite.. Le racisme, l’homophobie, l’islamophobie, et des débats que l’on pensait acquis comme la liberté des femmes quant à leur corps, ou même, la liberté tout court… prennent de l’ampleur. Et pas dans le bon sens. On recule au lieu d’avancer. Pire. Deux pas en avant, trois ou quatre en arrière. On se fatigue. Pour rien. J’ai l’impression qu’on se bat sans cesse. On se bat, mais on paye pour ceux qui préfèrent ne pas élever la voix. Pour ceux qui ne peuvent pas. On se soulève dans le vide. On nous entrave. La loi Travail en est l’exemple parfait. A cause de tout ça. Du mécontentement. De la fatigue. Du burn out. A cause de ce raz le bol général. On en vient au Brexit. On en vient à Trump. On en viendra peut être, qui sait, à Le Pen en 2017.

J’avoue que je ne sais pas comment conclure cet article. Je suis triste et inquiète de la tournure de tout ça. Et je suis en colère. Je suis dépitée. Je ne sais pas où on va, mais on y va à grand pas. Je ne sais pas quel monde on laissera derrière nous….

Le monde part en couille…

Publicités

7 commentaires sur « #Coupdegueule: Allo le monde! »

  1. Que dire …
    J’avais 23 ans lors des attentats du 11 novembre et je me souviens encore de l’horreur ressentie.
    Tout le monde était sous le choc. On restait scotchés devant la télé pour ne rien rater.
    Puis, on a fini par oublier …
    Je suis belge, j’habites près de notre frontière commune.
    Lorsqu’il y a eût les attentats de Charlie Hebdo et ceux qui ont suivis, nous avons été très touchés et choqués.
    D’autant plus que, cette fois, c’était plus près de chez nous.
    Je travaille à Bruxelles. Lorsqu’il y a eût des explosions à l’aéroport et dans le métro, ça a été horrible.
    Il y a encore des militaires qui parcourent nos rues et nos gares.
    Mais, on fini par ne plus s’en rendre compte.
    Comme on dit, la vie continue et on ne peut pas vivre dans la crainte.
    Mais, ca ne veut pas dire qu’elle n’est plus là cette crainte.
    Et c’est justement sur celle-ci que des personnes comme Trump mises pour aboutir à leurs fins.

    Le monde a changé depuis plusieurs années.
    Je n’ai jamais ressenti autant agressivité, de peur, de stress chez les gens.
    Hier encore je me suis fait insulter en montant dans un train alors que je n’avais rien fait de particulier mis à part monter dans ce train …

    Lorsque j’étais jeune, les journalistes prévenait les « âmes sensibles » avant de montrer des images de meurtres à la télévision. Ces images étaient en plus floutées. Aujourd’hui, on en voit à chaque journal et ils nous montrent de véritables horreurs. Ils désensibilisent les gens vis à vis des horreurs et de la violence.

    Personnellement, je pense que le monde tourne au chaos et que l’être humain ne pourra se redresser que si un événement extrêmement brutal l’y oblige.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis la première à suivre tout ça dans les journaux, sur les réseaux sociaux, à la tv… L’horreur devant les yeux et pourtant je ne les baisse pas. J’en ai des frissons encore. On dit de pas vivre dans la crainte mais tu as raison, elle est là. J’ai eu des haut le coeur en pensant que, le Bataclan aurait pu se passer à Rock en seine, où se trouvait famille et amis.

      On m’a reproché d’aller aux rassemblements pour Charlie Hebdo, alors que je ne lisais pas spécialement ce journal. On m’a reproché ma solidarité envers ces gens qui n’avaient rien demandé, envers leur famille, envers les lecteurs, on m’a reproché mon combat contre ceux qui veulent nous arracher notre droit et notre liberté d’expression, mon combat contre ces tueries. Sous pretexte que je n’achetais pas le journal.

      Je suppose que je n’aurais pas du être touchée par les autres attentats, parce que je n’habite pas à Paris, en Belgique, à Boston, à Nice, parce que je ne prends pas l’avion, parce que je ne mange pas casher, parce que je ne vais pas aux concerts ou parce que je n’aime pas le foot.

      La mentalité d’aujourd’hui c’est un peu  » quand ca ne m’arrange pas je ne suis pas concerné par contre, si tu fais un truc qui ne me plait pas je vais me meler de ta vie sans raison »

      C’est de la pure folie…

      Aimé par 1 personne

  2. Je suis fier d’être le papa de cet auteur. Quand je pense que certaines entreprises ne l’embauche pas, je comprend pourquoi ! Elle est trop bien !!!. CONTINUES à hurler tes colères et tes amertumes. Très fier de toi, une fois de plus…. ❤

    Aimé par 1 personne

  3. La France, comme d’autres pays, traverse une crise sociétale grave. Sans doute sommes-nous à la fin d’une époque, d’un âge d’or. Nous sommes malheureux de voir que nous perdons du terrain.
    Alors nous, les intello, les gens qui se disent tolérants, ouverts d’esprit, réfléchis, nous nous gaussons de ceux qui, par paresse d’esprit, simplicité ou pure bêtise refusent de continuer à faire vivre ce système que l’on sait mauvais ou, pire, se jettent dans les bras de l’extrémisme (politique et/ou religieux). On veut leur faire la leçon, comme à des enfants, les fustiger, leur dire que ce n’est pas bien, qu’ils ne sont pas beaux.
    Mais c’est nous les imbéciles ! Parce que leurs gourous leur proposent des solutions ! Certes, ce ne sont pas les bonnes, mais les nôtres valent-elles mieux ? en vérité, elles ne risquent pas de valoir quoi que ce soit car elles sont inexistante. Voter blanc ? mais pourquoi ? Va-t-on annuler l’élection parce que 51% des électeurs aura voté blanc ? Que nenni !
    Nous sommes incapables de mettre en place un politique de développement durable, seule alternative crédible aux extrêmes, seule réponse possible aux défis qui attendent qu’on les relève et nous toisent avec une morgue insolente. Les Islandais s’y sont essayé, leurs représentants ont bloqué le projet… et personne n’a tenté de leur emboîter le pas.

    C’est malheureux à écrire, mais comme je l’ai entendu il faudra certainement que l’on perde beaucoup pour se tourner les uns vers les autres et décider de repartir en avant. Nous avons oublié que la démocratie, signifie que c’est le peuple qui décide et que nous sommes le peuple.

    Aimé par 1 personne

    1. Je trouve que nous avons déjà perdu beaucoup. Sur le plan social, sur le plan economique… Sur tous les plans en fait. On nous en demande toujours plus tout en nous sucrant nos droits. Et j’ai franchement l’impression que ca gronde mais qu’au fond. On laisse couler. Je ne dis pas que le vote blanc est la solution ultime et que ca changerait quoique ce soit aux resultats. Je pense en revanche que voter, quelque soit le choix est important. Et que si on ne veut pas choisir, nous avons la solution du vote blanc, qui permet tout de meme de faire entendre sa voix. Qu’elle pese ou pas, c est une voix. Et je pense qu’on ne peut pas hurler au scandale quand on n’a pas participer de pres ou de loin à la chose. Ne pas voter pour ma part signifie ne pas prendre part à la societé. Et d’autant plus à l’heure actuelle où nos droits partent en lambeaux je toruve ça intolerable.

      J'aime

      1. Je suis presque totalement d’accord ; sur le vote blanc, je dirais juste que, ce n’est pas forcément exprimer un refus de choix mais parfois une absence de choix. À mon sens il devrait servir d’électrochoc pour nos dirigeants, mais quand on voit que même l’abstention laisse de glace…

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s