#Coup de gueule: le sexisme dès le plus jeune âge

Je reviens aujourd’hui sur un sujet qui est et sera toujours je pense, un sujet actuel et un combat.

J’ai nommé: Le sexisme

(ouuuuuuuh)

Comme vous le savez si vous avez un peu vadrouillé sur le blog, c’est un sujet qui me tient à cœur depuis longtemps et j’avais, déjà à la fac, fait une soutenance sur le sexisme en littérature de jeunesse avec une camarade. Pour ceux et celles que ça intéresse, la voici.

Ayant travaillé en librairie, à la bibliothèque, dans le commerce en général, et avec les enfants, j’ai pu observer tout ça de très près. Et il y a encore beaucoup, beaucoup de choses qui m’énervent dangereusement.

Le sexisme est un mot et une notion adulte. Les enfants eux, ne portent que peu d’intérêt à ce genre de chose. C’est donc aux adultes d’être vigilants aux idées qu’ils font passer. Et c’est ce qui m’inquiète.

Je vais parler dans un premier temps, des jouets.

Tous les ans, pour Noël, c’est la même comédie: les parents s’insurgent sur les catalogues des magasins qui trient les jouets filles et les jouets garçons. Les poupées pour les filles. Les voitures pour les garçons. En gros c’est ça. Certains magasins font vraiment des efforts de ce côté là. Mais c’est loin d’être le cas de tous. Loiiin loiiin loiiin.

J’ai entendu il y a peu, deux mamans discuter. Il était question du petit garçon de l’une, qui voulait une poupée pour Noël. “ Non mais c’est hors de question, attends… Il a du voir ça à l’école, mais  ca veut dire quoi, un garçon avec une poupée de fille. “ Comment vous dire que je fusse horrifiée. De quoi a t elle peur? J’ai donc supposé que chez elle, le papa ne s’occupe absolument pas de son fils, qu’il ne fait pas la cuisine, qu’il ne fait pas le ménage, les courses, etc. Retour 50 ans en arrière.

Les enfants évoluant dans un environnement qui est le leur, ils se dirigent évidemment vers ce qu’on leur propose. Chez les différents enfants que j’ai pu garder j’ai remarqué ( avec tristesse) que souvent, les parents conditionnent dans des mondes bien distinct, filles et garçons. Rose, et bleu. Poupées, et voitures.

Sauf que. Je prends l’exemple des centres de loisirs que je connais bien pour y avoir évoluer pendant presque 7 ans. La première chose vers lesquelles se dirigent les enfants, filles comme garçons, ce sont: les poupées, les dinettes, la cuisine et la marchande. Tiens donc!!! Tout bêtement, parce que ce qui les intéressent, ce qui pour eux est un jeu passionnant, c’est d’imiter les adultes. Et les adultes, et bien, les parents, mère comme père, s’occupent de leurs enfants, les papas comme les mamans cuisinent, mettent la table.. Pourquoi en serait il différent pour les enfants? Je ne comprends pas qu’on refuse une poupée à un petit garçon qui ne cherche qu’à faire comme papa. Sous quel prétexte? Qu’un jour il s’occupe trop bien de ses enfants? Donc je vais dire crûment ce que tout le monde à en tête, que l’on soit d’accord avec l’idée ou pas. Ce qui fait peur, c’est que ce petit garçon soit catalogué d’homosexuel. Et alors là, moi, ce que je comprends pas, c’est à quel moment on s’imagine que les jeux d’enfants peuvent à un moment ou à un autre, influencer l’orientation sexuelle d’un ENFANT. Je me demande franchement parfois si nous vivons tous en 2016 hein!

Avant 3 ans, les enfants n’ont pas conscience de leur sexe. On le remarque très bien sur les jouets d’ailleurs qui sont souvent mixtes. C’est donc après que tout se joue. Parce que c’est là, avec l’entrée à l’école entre autre, que l’écart fille garçon se creuse. Et les magasins l’ont bien compris. C’est parti pour la catégorisation des jouets et jeux. Des pages roses, des pages bleues, afin que l’enfant sache bien où il est censé choisir selon son genre. On a aussi les petites mentions sympa comme “ jeux réservés aux filles”, “ l’univers des garçons”. Niveau déguisements, on ne croisera pas un petit infirmier ou une femme pompier non non non. Vade retro satanas. On a les princesses et les cows boy. Et le comble du ridicule: On va proposer aux filles des jouets de garçons, mais en version fille: rose, violet… Bah oui ça serait dommage de proposer un jouet unique, unisexe.

Les jouets font parti intégrante de l’évolution de l’enfant. Il est important de leur proposer une large palette de possibilité, et surtout de leur laisser le choix. Alors, le choix, je me comprends, bien entendu, en respect avec vos valeurs à vous. Si vous êtes contre les armes par exemple, vous n’êtes pas obligé absolument d’acheter le pistolet qu’ils réclament. Il faut aussi faire la part des choses. De même qu’il n’est pas nécessaire de forcer un enfant à choisir un jouet… auquel il ne jouera pas puisqu’il ne l’intéresse pas. Par pitié, prenez en considération leur demande. Et ne voyez pas le mal partout

Et promis un garçon ne deviendra pas gay en jouant avec des petits poneys ( et au pire, wut the problem?)

Passons aux vêtements.

Il y a peu sur facebook une vidéo d’une petite fille qui commentait le choix de vêtement d’un magasin tournait. La petite s’exprimait parfaitement clairement sur la chose: Il y en a marre des vêtements pour les garçons où il y a inscrit  “ super héros” “ Strong” “ Aventure” et des vêtement pour filles où il y a marqué “ hey” “ Fabulous” ou encore “ Beautiful”. Il y en a marre du diktat “ les filles doivent être belles et les garçons aventuriers” Une différence de message qui influe directement sur leur façon de penser.

Mais ce n’est pas tout. Ca serait trop beau. Il y a eu aussi une polémique, parce qu’une école a demandé aux parents de ne plus habiller leurs petites filles en jupe pour ne pas inciter les garçons à regarder dessous… Alors là on frise le summum du ridicule. On se bat, en tant que femme, tous les jours, pour pouvoir porter ce que l’on souhaite, mini jupe compris, sans se faire insulter de chaudasse dans la rue. Et donc, maintenant, ceux qui sont là pour éduquer nos enfants, qui sont là pour aider l’enfant à grandir et s’intégrer en société… se mettent à sexualiser le port de la jupe des petites filles Au lieu d’expliquer aux garçons que ca ne se fait pas, par exemple. Bah non vous pensez bien.

Et enfin, les livres.

Aaah les livres. Mon domaine de prédilection. Il y a bien sûr tout d’abord le côté commercial. Notamment avec la Chick Lit. Autrement dit, la littérature pour filles. Bah oui, parce qu’il y a une littérature spécialement féminine. Vous ne saviez pas? Romances, princesses, magie,…  Du rose, du violet, des paillettes. Pourquoi une fille irait lire une histoire d’aventures ou un policier?

Vous connaissez aussi sans doute, les bibliothèques roses et vertes. Autrefois ( dans ma jeunesse et je suis pas si vieille), la bibliothèque rose réunissait les livres pour les premières lectures ( environ 6/8 ans) et la bibliothèque verte, pour les lecteurs plus avertis ( 8/12 ans). Et bien ça a bien changé! Voyez par vous même…

On a donc désormais, la bibliothèque rose réservée aux filles, avec en tête de liste, fantômette, la reine des neiges, les contes de la comtesse de ségur, Violetta ou encore Monster hight. Et coté vert, bah, par déduction, les livres garçons, Pokemon, Star wars, One piece ou encore Cluedo… Voila voila. Quel commentaire faire?  Pourquoi ce changement? Quel intérêt ( autre que commercial bien entendu?)

bibiliothque-rose-et-verte-collections

Plus ça va, et plus les héroïnes sont sexualisées. Plus féminines. On propose aux petites filles des personnages aux allures  d’adolescentes répondant aux diktats de la société. Je pense notamment à Charlotte aux fraises ou Dora l’exploratrice. Et moi qui adore Disney, je déplore toutefois qu’ils suivent le même chemin ( souvenez vous du scandale Merida ( Rebelle) dont la morphologie et le look avaient totalement été redessinés pour les produits dérivés, abandonnant le look aventurière pour un look très féminin).

telechargement-1 626585-charlotte

J’ai pu remarquer, que souvent les parents choisissent un livre dont le héros est du même sexe que son enfant. Alors que l’enfant lui, sera attiré par une couverture qui lui plait, qu’importe le personnage. J’ai vu des parents refuser aux enfants un livre qu’ils ne jugeaient pas adapté. Non pas pour l’âge, non pas pour le thème, mais parce que la couverture était trop féminines, trop masculines…

J’ai un exemple qui m’est resté en tête. Une cliente voulait un livre pour son enfant, qui allait perdre ses premières dents. Je venais justement de recevoir un livre sur la fée des dents. “ Bah, c’est un garçon, je préférais une histoire sur la petite souris plutôt que sur des fées, vous voyez? “  Je lui en propose un second, sur la petite souris donc, avec une petite pochette rouge pour mettre ses dents. “ Vous n’auriez pas le même, avec une pochette d’une autre couleur? Bleue par exemple?”

ALLOOO!

Et ça, les éditeurs l’ont parfaitement compris. Et les libraires aussi. Il suffit de jeter un oeil aux rayons, pour voir que l’on sépare biiiien les livres jugés pour garçons et filles. Des fois qu’ils se trompent dans leur choix. D’ailleurs, et ça c’est une des pire chose que l’on trouve dans les livres jeunesse, c’est la catégorisation de thème qui sont, de base, complètement mixtes. Par exemple, la danse ou le cheval, vous n’en trouverez pas d’ouvrages ( j’entends pas là, romans/albums, pas les documentaires, quoique..) rayon garçon, parce que c’est “ un truc de fille”. D’ailleurs rares sont les héros qui font de la danse ou du cheval ( hors cow boy et chevaliers). Ils sont mêmes quasi inexistants en fait.

Et puis après, il y a les collections des maisons d’édition. J’en ai une dans le collimateur, particulièrement. Elle me hérisse le poil, elle me donne envie d’y foutre le feu ( oui, carrément!!). Bon, de base, je ne tiens pas particulièrement Fleurus dans mon coeur, mais là… Ils ont fait très fort pour me faire sortir de mes gonds. Et en plus c’est une collection qui fonctionne! Ils nous ont donc pondu les collections, Ptite fille, et Ptit garçon.  Juste pour rigoler, voilà une petite liste de ce qu’ils proposent:

Ptit garçon:

  • Le camion de Léon
  • Le bateau de Léo
  • La moto de Marco
  • Les pompiers avec Léon
  • Les engins de la ferme avec Peter
  • Les voitures de courses avec Gabin

Ptite fille

  • Rose joue à la princesse
  • Lisa joue à la maîtresse
  • Mila joue à la fée
  • Lilou joue à la poupée
  • Nina joue à la secrétaire ( celui là est magique)
  • Nina joue à fêter son anniversaire
  • Chloé joue à faire le ménage ( oui oui, il existe aussi celui la)

 

Je ne comprends pas que ces bouquins se vendent. Comment c’est possible, ça!! Sérieusement… Et ce n’est pas la seule maison d’édition qui surfe sur ce créneau là. Parce que c’est la solution de facilité. Alors, je veux bien qu’on sorte un livre sur les princesses, ou un sur les dragons, plus ou moins en ciblant une clientèle jeunesse précise, mais là… c’est quand même abusé.

Et ça ne s’arrête pas là. Une fois passé les couvertures et les thèmes abordés, il faut s’intéresser au contenu. Et alors là… Toujours la même base: les princesses qui attendent sagement leur prince qui lui est parti à l’aventure, les mamans qui sont mères au foyer et s’occupe de la maison pendant que papa lit le journal, et j’en passe. Trouver un livre contrant ce genre d’image est encore difficile. Dans mon collimateur, Martine, ou encore Petit ours brun.

Et ça va même encore plus loin. Dans les histoires où les animaux sont mis en scène, on les sexualise aussi. Il est fréquent de trouver des personnages animaliers féminins avec une robe, des cils, des bijoux ou même une poitrine…  Est ce vraiment utile? Je ne crois pas. Si je prends l’exemple de Francklin, où les personnages ne portent rien ou très peu, on comprends parfaitement qui est un personnage féminin ou masculin. C’est prendre l’enfant plus bête qu’il n’est.

Toutefois, heureusement, de plus en plus de livres non genrés pointent le bout de leur nez. Ce n’est pas trop tôt. Je pense notamment aux éditions Talents Hauts. (J’essaierais de vous présenter quelques uns de leurs ouvrages dans les rubriques du mercredi.) Mais cela reste rare. Il faut aller chercher ses livres, ils ne seront pas présentés en vitrine, parce que pas dans les moeurs du moment. Mais je crois que c’est important de le faire. Et ne pas proposer seulement la facilité aux enfants.

Je ne suis pas contre les catégorisations en soi. Pourquoi pas après tout. Une fille est une fille, et un garçon, un garçon.  Je suis contre l’idée qu’on en fait et qu’on fait passer aux enfants. Les enfants sont des éponges et ressortent parfaitement ce qu’ils intègrent. Un enfant auquel je demandais de débarrasser sa table, m’a répondu: “je suis un garçon, c’est à toi de le faire tu es une fille”. 4 ans. 4 ans, et déjà, il avait intégré que les nanas devaient s’occuper des tâches ménagères. Je trouve ça tellement ahurissant. L’éducation ne fait pas tout. Tout leur environnement a une influence sur leurs idées, leur façon de penser, et de se comporter.

Soyez vigilant. Variez les plaisirs, proposez des choses différentes, discutez avec eux, expliquez leur aussi, c’est important. Ne succombez pas à la facilité. Ce serait une grosse erreur.

Voilà, c’était mon coup de gueule du moment.

Et vous, quel est votre avis? Est ce que cela vous choque, ou trouvez vous ça tout à fait normal? Le débat est ouvert.

Publicités

6 commentaires sur « #Coup de gueule: le sexisme dès le plus jeune âge »

  1. Hé beh ! moi qui était resté à l’épisode de la théorie du genre, je remets un peu mieux les choses dans leur contexte. Le comportement des PE face au soulevage de jupe m’a laissé pantois devant une telle imbécilité. Heureusement que les éditions Fleurus sont arrivées à la rescousse (c’est bien vrai ces titres ?) : ça m’a fait hurler de rire tant ça je trouve ça grotesque et décalé ! Mais peut-être que je vis en dehors des réalités…

    J'aime

  2. Beurk je déteste ça moi aussi !! J’ai la chance d’avoir une petite fille qui ne soit pas « influençable », parce qu’il est tout de même de notoriété publique que le rose et les licornes j’aime pas . .. Nah !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s