#Lifestyle: Vegan à mi-temps

On se retrouve aujourd’hui pour un post qui, je le sens d’avance, va lancer le débat Pro Vegan et anti Vegan. Bien que je ne sois pas vraiment le but de cet article, mais bon, les débats, on y échappe jamais. Pour la plupart des gens, d’un camp comme de l’autre, il faut faire un choix. C’est ou tout blanc, ou tout noir. On ne peut pas se proclamer Vegan si on mange de la viande.

 

Sauf que. Je ne suis pas totalement d’accord. ( Déjà on fait ce qu’on veut, non mais!)

 Je suis souvent raillée par la famille ( coucou!) parce que j’ai osé dire un jour, que je réduisais la viande, et allais me diriger vers une alimentation plus saine, à caractère Vegan sur un schéma de trois jours par semaine. Vegan est devenu un gros mot pour la plupart des gens non vegan. Aujourd’hui, je remets les points sur les i. Pourquoi devrions nous faire un choix aussi drastique, que celui de ne plus avaler de viande, si on aime ça? Mais dans ce cas, pourquoi vouloir supprimer la viande plusieurs jours par semaine? Est ce que tous les viandards, en mangent TOUS les jours sans exception? ( au cas ou un vegan sauvage se cache dans le frigo, surveille la consommation et l’insulte de végétarien le jour où ce n’est pas le cas).

 

Non. L’avantage que nous avons est de pouvoir choisir ce que nous mangeons, et ce que nous voulons manger. Chacun ses choix, chacun ses valeurs. Même dans cette société où l’on se doit d’appartenir à une case bien définie.

 

Je ne me permettrais pas de juger les modes de vie des autres ( surtout que, honnêtement, je m’en fous), je vais donc expliquer mon choix à moi, le pourquoi du comment j’en suis arrivée à être Vegan à mi temps.

 

Tout d’abord. Une petite définition.

Le végétarien ne consomme pas de viande.. Toutefois, il s’autorise les produits provenant d’animaux ( lait, fromage, oeuf, beurre, miel..) ou encore le poisson et fruits de mer, selon la nuance du végétarisme.

 

Le végétalien lui, en revanche, ne consomme ni viande, ni produits provenant d’animaux. C’est la version stricte du végétarisme.  Exclusivement du végétal.

 

Et donc, le vegan. Celui qui pousse le bouchon jusqu’au bout. Le véganisme ne se limite pas à la nourriture, mais va jusqu’à transformer le mode de vie: hygiène, vêtements, …

 

Alors vous allez me dire: pourquoi semi vegan?

 

Bah parce que j’aime la viande. [attention propos choquants pour les vrais de vrais végétariens] Je n’ai aucun scrupules à commander une entrecôte au resto ou à me faire un barbecue.

 

Lors d’un débat avec une vegan justement, l’un des arguments était: la nature nous offre tout ce dont nous avons besoin, alors pourquoi aller tuer de pauvres animaux. J’ai donc dû louper un épisode parce qu’il me semblait que les animaux ( y compris les Hommes) faisaient parti justement de la nature. Et que, les animaux, eux, ne se posaient pas la questions. Les carnivores mangent de la viande. Les Omnivores mangent de la viande. Les animaux mangent ce dont ils ont besoin. Ce dont leur organisme a besoin. Et ce que la nature leur fournit. Allez donc proposer du foin à un lion, il risque de tirer la gueule un moment.

 

C’est comme ça, ça s’appelle la chaîne alimentaire.

 

Nous sommes omnivores. Notre organisme aussi, a besoin de protéines animales. Ce à quoi les végétariens répondent: oui mais on trouve des protéines ailleurs. J’entends bien. Mais en aucun cas ce ne sont les mêmes protéines, les mêmes apports, en graisses, en vitamines, etc. La nature est bien faite, et si l’Homme est apte à intégrer la viande à son alimentation il y a une raison. C’est que le corps en a besoin, tout simplement. A force de trifouiller les habitudes alimentaires de base, autrement dit, l’alimentation naturelle, il n’y a peut être pas de carences à proprement parler, mais on a jamais vu autant d’allergies et autres intolérances notamment chez les enfants. Et j’en sais quelque chose, quand je vois les fiches sanitaires dans les centres de Loisirs par exemple ou en discutant avec des clients.

 

Et c’est là je crois que mon coup de gueule arrive à grand pas. Ne pas manger de produits dits animaux est un choix. Encore une fois que je respecte. Toutefois, j’ai du mal à concevoir qu’on ne donne pas une alimentation “ normale” aux enfants. Les enfants, qui sont en pleine croissance, ont besoin de ces apports, spécifiques à ces produits là. Il est prouvé que les laits végétaux par exemple, n’apportent pas les graisses nécessaires au développement de l’enfant, contrairement au lait de vache. Parce que les laits végétaux, ne sont pas du lait, tout simplement. Et donc, pas de vrai calcium, pas d’acides gras essentiels, de minéraux, et j’en passe, et ce, même si  ces carences sont indétectables. Si l’enfant n’a pas d’allergie, pourquoi le priver de ces nutriments qui lui sont essentiels, et j’insiste bien sur ce mot… Pour ses propres convictions, on entrave le développement de son enfant. Et je le répète, même si les carences ne sont pas visibles, même si il existe une montagne de substitutions, le produit de base n’est pas le produit de substitution. Et n’aura donc pas, par définition, les mêmes propriétés. Point.

 

Venons en donc à mon cas. Pourquoi avoir choisi de pratiquer le véganisme si je crois autant aux bienfaits des protéines animales.

 

En aucun cas ce n’est par intérêt de la cause animale. Je m’explique. Bien sur que j’aime les animaux, j’ai toujours eu des animaux autour de moi, et bien sûr que je ne leur veux aucun mal ( non, je ne frappe pas les bébés chiens). J’ai aimé mon lapin de tout mon coeur, toutefois, je ne me suis pas arrêtée de manger du lapin pour autant. J’ai donné un nom à la poule chez mon arrière grand mère, et pourtant je raffole de tout ce qui est volaille. Je crois, qu’à un moment, il faut arrêter de polémiquer sur tout et n’importe quoi. Je condamne comme tout le monde je pense, les viandards compris, certains élevages aux conditions immondes. Mais la plupart sont parfaitement contrôlés. Je ne vois donc aucun problème à consommer des produits provenant de ces élevages. De plus, cela fait vivre nos éleveurs français. Je sais que c’est dur à entendre, mais ce sont des animaux élevés pour leur viande. La chaîne alimentaire, le retour.

 

J’ai donc opté pour le  semi vegan style plus pour des raisons diététiques. La consommation de viande rouge à chaque repas est déconseillée, ça ce n’est pas nouveau. Et certains produits vegan sont plus difficiles à gérer pour le corps, qui brûle donc plus de calories pour y arriver. 

 

Concrètement, qu’est ce que ca donne?

 

J’aurais pu parler de végétarisme, mais je parle de véganisme pour une bonne raison. Je ne limite pas qu’à la nourriture. Et vous verrez que vous aussi, peut être, vous avez une part de vegan en vous. 

 

Depuis plusieurs années déjà, je fuis les produits testés sur les animaux. Oui, c’est ça aussi le vegan style. Certes je mange de la viande, mais les tests sur les animaux, je suis contre. Surtout aujourd’hui, où nous avons les moyens de faire autrement. Mon coup de coeur va bien sûr à la marque Lush, dont je suis gaga. On trouve encore difficilement en France des produits cosmétiques sans substances animales, donc pour le moment, je ne cherche pas non plus activement. Et compense en me dirigeant vers des produits bio. 

 

Niveau fringue, j’avoue que je ne suis pas à cheval ( haha) sur la chose. Je ne porte pas de cachemire, de cuir ou de laine au quotidien. Ou c’est très très très rare ( le cuir ça coûte un rein). Donc passons.

 

Au sujet de mon alimentation. Je n’achète plus de viande rouge. Ce qui ne m’empêche pas d’en manger dans les repas de famille. Je privilégie la volaille et le poisson. Trois jours par semaine, je ne mange pas de protéines animales. Je me rabats sur les féculents, les légumes, et le soja ( pour tout vous dire, j’ai testé le tofu nature, c’est immangeable).  On trouve ces produits au rayon bio le plus souvent. J’en profite pour tester de nouvelles choses, des légumes que je ne cuisine pas souvent par exemple.

 

Au quotidien, et ce, même les jours “ non vegan” j’ai remplacé quelques aliments par du vegan. Je me dirige plutôt vers des desserts au soja ou de la compote, et je préfère le lait d’amandes au lait de vache. Il faut dire aussi que je ne digère plus trop le lait de vache tel quel depuis mon adolescence. Mais attention, je n’ai pas supprimé le lait de vache de mon alimentation. Je consomme encore régulièrement des yaourts “ classiques” ou du lait tel quel ( avec du chocolat à cuire Bananiaaaa). Dans la plupart des cas, je remplace la crème fraîche par du soja de cuisine. Et le beurre par de la margarine, ou bien de l’huile d’olives ou de noix. En pâtisserie, je remplace le beurre par du beurre de cacahuète, et le miel par du sirop d’agave ou sirop d’érable ( sauf en cas de grippe où la, le grog est indispensable ou bien du thé au miel).

 

J’ai même poussé le vice, à tenter les fameuses meringues vegan, sans blancs d’oeufs, que l’on remplace par du jus de pois chiches. Tout le monde n’y a vu que du feu! Les intéressés pourront le confirmer. Et nombreux sont ceux qui m’ont réclamé la recette, soufflés du résultat.

 

Voilà donc ma vision des choses à moi. Alors, les Vegans crieront au scandale. “ Ce n’est pas ça être une vraie vegan bouuuh”. So What? Je m’en fiche moi. J’ai pas besoin d‘être une vraie vegan. Ni une vraie végétarienne. Parce que faire absolument comme les autres ne m’intéresse pas. J’ai pris un rythme et une façon de faire qui me conviennent. J’aime avoir le choix. J’aime me faciliter la vie quand j’en ai envie. Et faciliter celle de mon entourage, aussi. Et je ne vois pas pourquoi je rentrerais dans une case qui me restreint dans mon quotidien. J’ai mes convictions, et ma conscience pour moi.

 

Et je suis vegan à mi temps, nah!

e26b73a674f869a0c95048af0e89651c

Publicités

10 commentaires sur « #Lifestyle: Vegan à mi-temps »

  1. Article très intéressant, ma famille aussi a toujours du mal accepter le fait que je ne mange pas de viande (et pourtant ça fait presque 12 ans maintenant), mais j’ai toujours des réflexions ^^ Merci pour avoir partagé ton expérience et tes avis. Je pense que je ferai un article aussi sur le sujet un de ces jours 😊

    J'aime

      1. C est surtout ca, c est cher. Je vais donc y aller petit a petit. Ca fait parti de mes resolutions 2017 je ferais un post la dessus. Je pense aussi me rapprocher du zero dechet.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s